Image default
Santé

Comment libérer la peur du manque et sortir de la Boulimie ?

Aujourd’hui, découverte de Venise. J’en profite pour vous expliquer comment je fais pour me libérer de plus en plus de la peur du manque, et ne plus avoir peur du manque. Ca vous aidera à sortir de la boulimie puisque les crises sont souvent liées à la peur du manque. Je vous partage également mes repas.

Comment je me libère de la peur du manque (permet de sortir de la boulimie) ?

Comment je fais pour me détacher de la peur du manque ?

Je suis une ancienne boulimique (pendant 8 ans), je m’en suis sortie et je suis là aujourd’hui pour vous aider à vous en sortir vous aussi et à vous donner plein de conseils pour vous en sortir.

Aujourd’hui je change de destination… On va aller à Venise, je quitte Rome et je vais vous montrer Venise… et ce soir on va se retrouver à Vienne. Dans cette vidéo je vous montre un petit peu mes aventures, je vous fais visiter, je vous montre mes repas et je vous explique comment je fais pour me détacher de la peur du manque et comment vous pouvez faire vous aussi. A tout de suite…

C’est parti pour Venise avec Isis… Bon ben… ce n’est pas facile de trouver une place pour moi et Isis… j’avais trouvé un endroit mais finalement du monde est arrivé… du coup je me retrouve un petit peu entre 2 trains…

On est bien arrivées à Venise, je ne vais y passer que quelques heures, je n’y dors pas parce que ce soir on va sur une prochaine destination…

Petite pause, je suis sur la place principale avec un « ……. »  je trouve que ce serait quand même dommage de quitter l’Italie sans avoir goûté ça ! J’ai payé 3€ et je suis sur cette nouvelle place alors que d’autres ont payé… (je n’ai même pas regardé le prix) !…  Je vais faire un petit tour, il y a beaucoup de monde… et avec mon sac à dos c’est un petit peu dur de marcher, mais bon ça va le faire !

Mon verre est terminé, je vais continuer ce petit tour… Je voulais juste en profiter pour vous dire que je trouve génial d’être « en mode : à l’arrache » ! Avec juste un sac… avec ma maison sur le dos… libre de tout, en tout cas de beaucoup de choses…

Vivre des choses simples ne demande rien en fait, et je trouve ça trop bien… Je ne vis pas sans rien non plus, mais par rapport à ce dont je pouvais avoir besoin avant : je peux vous dire que je n’ai vraiment pas besoin de grand chose par rapport à avant…

Je me suis perdue dans Venise, je cherchais mon chemin… donc j’ai un peu « speedé » car je ne dois pas tarder à prendre mon train ! Je suis enfin arrivée à la gare… je n’ai pas tout vu mais je préférais être sûre et parce qu’il y a tellement de rues de partout…

Je pensais qu’en restant quelques heures ça suffirait, mais en fait pas du tout !… Je vais manger un petit truc en attendant, je ne sais pas si vous voyez : c’est un genre de petit sandwich… et puis j’irai prendre une petite glace ensuite et parce que finalement il me reste encore de temps… mais voilà, je préférais être sûre…

Je vais vous expliquer un petit peu comment je fais, justement, pour me détacher de la peur du manque. Je voulais surtout vous partager mon expérience : en fait, plus j’avance sur moi (notamment sur quand j’étais dans la boulimie) et plus j’arrive à me détacher de ce que j’ai…

En fait et par exemple, je le vois déjà sur mon rapport à l’alimentation : je me rends compte que, petit à petit, j’ai de moins en moins besoin d’avoir des choses à manger. Avant, chez moi et si je n’avais pas quelque chose, j’avais la peur de manquer… donc il fallait que j’achète en quantité…

Il fallait que j’ai toujours tels ou tels ingrédients chez moi, sinon je ne me sentais pas bien… Et le fait de travailler sur moi, le fait de faire des expériences et d’avoir peur d’autres choses : ça me permet vraiment de me détacher du manque.

Une fois j’avais essayé de ne pas ressortir exprès pour racheter certains aliments que je n’avais plus, ça m’avait permis de me rendre compte que finalement je pouvais très bien faire avec ce que j’avais… que je pouvais par exemple utiliser d’autres ingrédients que je n’utilisais pas avant… qu’en fait il y a toujours des solutions et que je ne suis pas dans le manque… que ce sont des croyances.

Avant j’étais dans la croyance du manque… et maintenant je m’en détache de plus en plus. Dernièrement je me suis posée la question : « Si on me volait mes affaires, qu’est-ce qui me ferait le plus de mal ? ». En fait, je me suis rendu compte qu’il n’y avait que ma chienne…

Mon ordi m’aurait bien sûr manqué oui, mais plus pour une question qu’il faudrait que je refasse plein de choses, plein de vidéos, que ce serait compliqué de refaire tout ça… Mais ce qui me toucherait le plus au fond, c’est le fait qu’on me vole ma chienne…

Je dirais que je me suis rendue compte, finalement, que je n’avais besoin de rien. Je parle de besoins, après j’ai envie de certaines choses… mais je me rends compte que plus le temps passe et moins j’ai besoin de choses matérielles… et depuis je me sens tellement plus légère…

Plus on avance sur la peur du manque… et plus on se sent léger. Je dirais que mon voyage est aussi une expérience, c’est pour ça que j’avais pris le minimum de choses… et encore : j’ai pris beaucoup plus que ce que j’aurais pu prendre, j’aurais pu prendre moins… Ce voyage c’était aussi pour me retrouver avec le minimum sur mon dos et partir comme ça…

Il y a vraiment une sensation de liberté, de légèreté, même si mon sac est un peu lourd… mais il y a une sensation de légèreté quand on se détache de la peur du manque. Je vous invite à faire peut-être des expériences : pour l’alimentation par exemple, est-ce que si vous n’avez pas certains ingrédients chez vous c’est la catastrophe ?

Souvent, ce sont des croyances que l’on a… et la peur du manque est liée à des croyances. Si je vous parle de ça, c’est aussi parce que la boulimie (les crises de boulimie) est souvent liée à la peur du manque.

Plus on travaille sur la peur du manque et plus on se sent léger… Mieux on se sent avec nous-même et moins on a besoin des choses extérieures… Plus on se suffit à nous-même et plus les crises vont diminuer… Peut-être que vous pourriez faire cette expérience ?… Après, je partage avec vous ce que je vis depuis quelque temps et comme j’adore faire plein d’expériences, me détacher de cette peur du manque en est une parmi d’autres….

Finalement j’ai pris un petit cappuccino nocciola en attendant le train puisque je suis un peu en avance. Je voulais m’asseoir, mais il n’y a pas de place…

La journée à Venise est terminée, j’ai passé plus de temps dans le train qu’à Venise… J’ai quand même 7h de train pour le retour et je suis arrivée à Vienne assez tard… J’ai un peu travaillé, j’ai regardé le paysage, j’en ai aussi profité pour faire un petit point sur mon voyage : sur ce que j’ai pu vivre depuis le début. J’ai fait un petit bilan personnel :c’est une très belle expérience que je vis en ce moment, aussi bien par rapport à moi que par rapport à vous…

Au niveau des repas, aujourd’hui j’ai grignoté ! En fait j’ai beaucoup marché et dans le train j’avais un peu faim… donc j’ai acheté un sandwich. J’avais aussi envie d’un dessert… donc j’ai pris un cheesecake américain. Si j’avais écouté ma satiété, je n’aurais mangé que le sandwich… mais j’avais trop envie de goûter le cheesecake…

J’ai plutôt écouté ma gourmandise… donc j’ai mangé plus que ma satiété. J’ai eu une sorte d’inconfort dans mon estomac donc j’ai pensé à vous… je sais qu’à une époque je culpabilisais quand je ressentais ça… alors que là, je m’en fous complètement ! Au contraire, j’étais contente de manger ce petit gâteau même si j’ai été dans l’inconfort… et puis au final c’est aussi passé après… donc là je me sens nickel…

Si vous avez aimé cette vidéo, qu’elle vous a plu, que mon petit tour à Venise vous a plu, que les repas que je vous ai présenté vous ont plu et que vous avez appris des choses… n’hésitez pas à mettre un « Like » juste en dessous et à partager cette vidéo si vous pensez qu’elle peut aider d’autres personnes.

Si vous voulez être au courant des prochaines vidéos, vous pouvez vous abonner sur ma chaîne Youtube ou vous inscrire sur le lien juste en dessous pour recevoir un mail à chaque fois qu’une nouvelle vidéo est publiée. Comme ça vous pourrez suivre la suite de mon voyage…

Je vais me coucher parce qu’il est un petit peu tard et demain c’est parti pour une balade dans Vienne…

Related Articles

Pourquoi avoir de la PATIENCE pour GUERIR de la boulimie ?

Irene

Les aliments à éviter le soir pour rester mince et en bonne santé

administrateur

Comment se droguer sans danger pour mincir ?

Irene