Image default
Santé

Intolérance au lactose et allergie au lait, une différence fondamentale !

Notez cet article

Vous ne supportez pas les produits laitiers? Il est important de savoir si vous souffrez d’une intolérance au lactose ou d’une allergie aux protéines de lait. Voici quelques pistes pour bien faire la différence.

30% de la population souffrirait d’intolérance au lactose en Europe et ce sont avant tout des adultes, puisque la quantité de lactase dans l’intestin grêle diminue avec l’âge. L’allergie est, elle, beaucoup moins fréquente chez les adultes mais beaucoup plus fréquente chez l’enfant que l’intolérance au lactose.

Beaucoup de personnes ne digérant pas le lait et ses produits dérivés pensent en effet automatiquement à une allergie au lait. Pourtant il est essentiel de bien faire la différence entre l’allergie au lait et l’intolérance au lactose car les solutions ne sont pas les mêmes. Afin de poser un diagnostic, il est préférable de consulter un médecin.

L’allergie est caractérisée par une réaction immunitaire face à un allergène alimentaire, ici la protéine de lait. Dans ce cas, les personnes allergiques n’ont d’autre choix que l’éviction totale du lait et de ses produits dérivés.

En cas d’intolérance, il est par contre conseillé de continuer la consommation de produits laitiers. Il n’y aura en effet aucun impact sur la santé à part quelques conséquences ponctuelles et d’ordre digestif (ballonnements, inconfort…). En revanche, si les personnes concernées diminuent excessivement leur consommation de produits laitiers, cela affecte d’autant leurs apports nutritionnels, en calcium notamment.

Pourquoi parfois ne digère-t-on pas le lactose ?

Dans la plupart des cas, l’intolérance au lactose est due à une carence en lactase dans notre intestin grêle qui apparaît au fil du temps. La lactase est une enzyme digestive qui scinde le lactose, en glucose et en galactose. Ces sucres simples sont alors assimilés par la muqueuse digestive puis absorbés et transportés par le sang.

Hormis d’exceptionnelles prédispositions génétiques, cette intolérance est liée à l’âge. On ne naît donc pas intolérant mais on le devient ! Chez le nourrisson nourri au lait maternel, la production de lactase est très importante: elle lui permet de bien assimiler ce lait. La fabrication de l’enzyme décroît ensuite jusqu’à 18-20 ans. Certaines personnes conservent une production suffisante pour continuer à assimiler le lactose sans difficulté, mais chez d’autres, elle diminue davantage.

Les symptômes sur la digestion

Quand l’organisme ne produit plus assez de lactase, la digestion du lactose se fait mal. Une partie non digérée passe dans le côlon et déclenche une production de lactate, d’acides gras volatils et de gaz. Le milieu s’acidifie et le transit s’accélère, entraînant des troubles intestinaux: nausées, ballonnements, gaz et diarrhées. En général, ils apparaissent entre 30 minutes et 2 heures après l’ingestion ou parfois le lendemain. En fonction de la quantité de lactose absorbé et de la sévérité de l’intolérance, ils peuvent durer jusqu’à plusieurs jours.

Related Articles

Tout comprendre sur les études cliniques

administrateur

Les aliments à éviter le soir pour rester mince et en bonne santé

administrateur

Comment protéger l’audition des professionnels exposés au bruit ?

administrateur

Leave a Comment